Les lettres à dents – Les lettres arabes en 6 leçons – 4

Aujourd’hui on se limite à quatre lettres, relativement faciles à prononcer et à écrire. Une leçon courte pour souffler un peu !

On va découvrir plus de lettres spécifiques à l’arabe, des lettres qu’on dit « gutturales« , parce qu’elles sont prononcées du fond de la gorge, et bien appuyées. Là, aucun exemple en français ou en anglais, il faut donc écouter, écouter et répéter.

Mais vous voyez à quel point notre tableau de lettres se remplit ? On ralentit un peu, pour garder le temps d’apprendre des mots, on a de plus en plus de cases de couleur !

Quatre lettres de l'alphabet arabe
Sin et Chin, Ta et Sa, les lettres « à dents »

Les deux premières lettres sont très simples à prononcer, les deux dernières, comme je vous l’ai dit, sont très particulières à l’arabe, écoutez donc bien la vidéo !

Le س : Sin

Cette lettre S a trois « dents », deux petites, et une très grandes, qui remonte au dessus de la ligne. C’est un « M » Majuscule complètement renversé… Elle se trace à la main exactement comme elle s’imprime, et elle est toute simple à prononcer.

Faites attention en l’écrivant à bien arrondir la dernière « dent », et à la faire de la bonne taille, pour bien respecter l’esthétique de cette très jolie lettre.

Sin, la lettre arabe
Comment le Sin s’écrit dans les quatre positions

Une chose qui est très importante aussi, c’est de bien tirer la ligne de liaison sur la gauche, avec la lettre suivante.

C’est comme pour un m et un n qui se suivent, on vous disait à l’école de bien les séparer et de ne pas faire de « millepattes ».

avec toutes les lettres qu’on a vu dans la première leçon peut facilement se mélanger, donc pensez bien à le séparer.

Le ش : Chin

C’est la même chose que , mais avec trois points au dessus. Les trois points marquent des sons « sifflant » (rappelez-vous du   Tha, toujours dans la première leçon).

A part ça, aucune difficulté particulière (sauf pour les gens qui zozotent, mais ça ce n’est pas de l’arabe).

Graphies du Chin arabe
Le Chin : attention aux trois petits points !

Le ص : Sâd

Le Sâd a un début très arrondi, qui se termine en pointe, une petite dent qui remonte, et une grosse dent arrondie, comme le et le . Il se prononce en allant chercher le son S au fond de la gorge. C’est pour ça qu’on dit qu’il est « guttural ». Il est donc très différent du et du qui sont les deux autres sifflantes de l’alphabet arabe.

Graphies du Sad
Comment écrire le Sâd ? Attention à la petite dent qui remonte.

 

Ce qui est très important, pour l’écrire correctement, c’est de bien marquer sa toute petite dent, il ne faut pas faire une ligne droite et un arrondi.

Et surtout, quand on l’attache, il faut bien faire la ligne de liaison, lever la main et aller commencer la boucle bien à gauche.

Le ض : Dâd

et notre deuxième gutturale. Écoutez la bien dans les mots qui suivent, pour bien prononcer le D guttural et appuyé. (On dit aussi « emphatique ».

Les mots nouveaux

Grâce au س et au ش on va pouvoir former plein de nouveaux mots…

شمس

Le soleil. Retenez-bien ce mot, parce qu’il est très utilisé en grammaire arabe. Eh oui ! Une fois qu’on aura appris toutes nos lettres, il faudra les séparer entre lettres lunaires et lettres solaires. Et donc, vous pouvez tout de suite deviner que  et  sont des lettres solaires !

صبر

La patience, un mot très utilisé dans les pays arabes. En dehors du moment où on est derrière le volant d’une voiture, la patience est considérée comme une grande qualité !

حسان

Un prénom, très courant, Hassan !

مديبة

Ce mot veut dire « ville ». Et c’est aussi le nom de la ville de Médine, en Arabie Saoudite… tout simplement « la ville ». Vous l’entendez ici précédée de l’article « Al », « le »

أب و أم

Deux tous petits mots, mais on continue la famille. Dans la seconde leçon on avait découvert le fils, إبت, voici le père, « Ab » et la mère « Oum ».

 et

Il y a au moins deux chanteuses qui s’appellent « Oum » : Oum Kalthoum, dont on saura très bientôt écrire le nom, et « Oum » une chanteuse marocaine. Et ça, pour continuer à vous plonger dans l’arabe au quotidien, c’est sa chaine sur Youtube.

شجرة

L’arbre, vous pouvez écouter la prononciation si vous n’arrivez pas à déchiffrer :Comme pour مديبة il y a à la fin une petite lettre qu’on n’a pas encore vue : ة . C’est le « ta marbouta », il se prononce « a » pour l’instant c’est tout ce qu’il y a à savoir !

إنسان

Insan, l’homme, au sens de l’être humain. Il y a une très jolie chanson pour les enfants, qui dit « je suis un être humain, et j’ai un nez, des yeux, une bouche », et à chaque mot, on touche la partie du corps qui est nommée. Et aussi une chanson de Nass El Ghiwane dont vous pouvez maintenant déchiffrer le titre : يا بني إنسان Difficile ? Non, pas vraiment, le يا se lit « Ya », ensuite on a بني , bani (le pluriel de ben, donc « les fils » ) et إنسان et ça veut dire ? « Les fils de l’homme » donc les êtres humains !

صبي

  c’est le garçon, par opposition à la fille ( بنت , cf. première lesson)

سيارة

  … la voiture, celle au volant de laquelle on devrait faire preuve de صبر , patience !

حيواب

« Haywan », l’animal. Puisqu’on apprend إنسان . Et vous voyez que les deux mots se terminent de la même manière !

2 réflexions sur “ Les lettres à dents – Les lettres arabes en 6 leçons – 4 ”

  • 19 novembre 2014 à 16 04 26 112611
    Permalink

    Bonjour,
    Je voulais juste vous remercier pour vos vidéos. J’avais déjà essayé d’apprendre l’alphabet mais j’avais un peu laissé tombé. Vos vidéo pleine de vie m’ont convaincue de reprendre l’arabe. Sauriez vous où je pourrai trouver plus d’exercices d’écriture ? Bonne continuation pour votre site.

    Réponse
    • 24 janvier 2017 à 0 12 15 01151
      Permalink

      Bonjour Mathilde, je vais publier de nouveaux articles avec ce types de ressources.

      Réponse
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>