Les lettres arabes en 6 leçons – 1 – une histoire de points

Donc, dix minutes par jour, pour apprendre à « lire » les lettres arabes en six groupes ? Oui, en une dizaine de jours vous allez pouvoir reconnaitre et identifier toutes les lettres arabes, et aussi être capables de les tracer.

Je dis bien « reconnaître et identifier », car lire est un peu plus complexe : dans l’écriture quotidienne (en gros, en dehors des documents officiels et en dehors du Coran), la plupart des voyelles ne sont pas notées dans les mots. L plprt ds voylls s dvnnt… pas simple pour le débutant, mais bon, on s’y fait, et ça vient même très vite !

Alphabet arabe identifiant les lettres apprises
Ba, Ta, Tha, Noun et Ya , les lettres de la lesson 1

Alors que la plupart des méthodes vous proposent d’apprendre l’alphabet dans l’ordre, moi j'ai utilisé celle de Maha, qui présente les lettres par groupes logiques, soit qui se ressemblent à l’écrit, soit qui se prononcent légèrement pareil. C’est beaucoup plus facile à retenir !

Donc on y va pour le premier groupe… celui-là il est simple, mais si vous découvrez totalement l’arabe, ça va vous prendre un peu plus de temps !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2RcgfyuBlz8[/youtube]

Un point très important pour comprendre, avant d’écouter la leçon : les différentes formes des lettres.

Le groupe de lettres d’aujourd’hui se ressemble avec la forme : elles ont une forme très simple, et on a juste à mémoriser les différences !

Le Bâ ( ب ) : le son B

Schéma pour tracer la lettre arabe Baoun
Comment tracer le Bâ ?

C’est une lettre très simple à écrire et à prononcer, exactement comme en français.

Quand on l’écrit à la main, on la fait souvent plus « carrée » que dans la version imprimée, mais si on veut vraiment avoir une belle écriture, il faut l’arrondir en version finale. Comme pour toutes les deux lettres suivantes, il faut lui donner une forme rectangulaire, un peu allongée.

Elle se reconnait à son point en bas.

C’est la lettre qui est utilisée pour retranscrire le « P » qui n’existe pas en arabe. Ainsi le « Pacha » est en réalité un « Bacha ».

Baoun seul et dans un mot
Les quatre formes de Bâ

Le Tâ ( ت ) : le son T normal

Il y a plusieurs « T » dans l’alphabet arabe. Celui là est très simple, il se prononce « à la française ». La seule différence avec le Bâ, c’est les deux points en haut, au lieu du point en bas.

(Attention à ne pas transformer les deux points en un tiret allongé en écrivant).

Le a aussi une forme particulière à la fin des mots, qui indique le féminin : c’est le « tâ marbouta » qui se prononce … â ! et qui s’écrit comme ça : ة (mais vous pouvez l’oublier pour l’instant, on reviendra dessus plus tard).

Le Tha ( ث ) : le son Th comme le « Thing »

Il y a beaucoup de « séries » de lettres comme celle-ci, ou le point va indiquer une modification du son de base. C’est le cas avec ت et ث.
C’est le premier son un peu difficile pour les français. C’est le « th » sifflant anglais, celui de « thing »… et beaucoup de français ne le prononcent pas bien non plus en anglais.

Il faut s’exercer ! Le « S » français se prononce en pointant la langue vers le bas, derrière les dents. Pour le  ث , il faut remonter la langue, et la faire quasiment sortir, en la collant sous les dents de devant. Un peu comme un zozotement mouillé, qui prononcerait un « s » et pas un « z » (on le retrouvera plus tard, ce z là).

Le Noun ( ن ) : le son N

Encore une lettre très simple à prononcer, comme en français.

C’est aussi une très jolie lettre. Elle est de forme plus carrée, et en position finale, elle descend en dessous de la ligne de base.

Le Ya ( ئ ) : le « y », une voyelle

Schéma pour tracer la lettre arabe Ya
Comment tracer le Ya ?

Le ئ est une des trois semi-voyelles de l’alphabet arabe. Il se prononce comme un « i » allongé. Quand on l’écrit de façon manuscrite, on met les deux points en dessous de la lettre, qui ressemble à un petit poulet. C’est utile de s’en souvenir, pour ne pas oublier de le relever un peu, pour marquer « la tête ».

A noter : le ئ rajouté à la fin d’un mot veut dire « mon » ou « ma » !

Les mots à apprendre : بنت  (fille)

Et maintenant pour s’entraîner à écrire, deux formes d’un mot qui reprennent les lettres apprises aujourd’hui.

بنت  (Bint) est un mot qu’on trouve très souvent, ça veut dire fille. Il est utilisé dans les nom arabes : vous savez qu’on dit souvent Un tel fils de … Par exemple Hassan Ben Daoud, Hassan fils de Daoud ? Eh bien pour une fille on dira Leila Bint Daoud.

Et avec quatre lettres, on a بنتئ qui veut dire « ma fille« . Eh oui, il a suffit de rajouter le ئ à la fin !

C’est un mot très couramment utilisé pour s’adresser à une femme plus jeune que soi. C’est une expression polie, gentille. On utilise beaucoup « ma fille, ma soeur, mon frère » pour s’adresser aux gens, même à de parfaits inconnus !

Par contre, en anglais, « bint » c’est une « fille » avec le sens péjoratif.

(Je ne vous ai pas mis d’images pour les autres lettres, car elles sont tellement semblables au Bâ que ce n’est pas la peine ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>