Les lettres arabes en 6 leçons – 2 – Les orphelines

On continue aujourd’hui la découverte des lettres de l’alphabet, avec six lettres qui ont un point commun : contrairement aux autres, elles ne s’attachent jamais sur la gauche (donc, en suivant le sens de l’écriture arabe, jamais avec la lettre qui suit ) ! On les appelle, à cause de cela, les lettres orphelines.

Coup de chance, vous n’aurez qu’une forme à apprendre, et à lui rajouter une petite ligature sur la droite. Une leçon très rapide, mais des lettres très utiles, qui vont nous permettre de faire beaucoup plus de mots. (donc rallonger la leçon).

Comme dans la leçon précédente, on va trouver des lettres qui se différencient uniquement par les points : il faut toujours les apprendre par paire, pour bien mémoriser la différence de prononciation.

Lettres arabes de la leçon 2
Les lettres qui ne s’attachent pas

 

La lettre ا ( Alif )

ا est la première lettre de l’alphabet. C’est une des trois voyelles arabes, et le son de base est un « A » allongé.

En plus de ne jamais s’attacher sur la gauche, elle a quelques particularités, on reviendra en détail dessus plus tard, pour l’instant il suffit de s’en souvenir :

  • quand elle est toute seule ou en début de mot, elle s’écrit avec un petit signe au-dessus, qui est comme cela pour un son « a » أ
  • ou, pour un son « i », la hamza passe en dessous إ

Le ر ( Râ ) : le son R roulé

C’est un son r qui rappelle l’espagnol, et que les français ont souvent du mal à faire correctement. On s’entraine, donc peu à peu. Heureusement, en arabe, le  n’est pas prononcé très fort.

Le ر  ne s’attache pas sur la gauche, comme le ا.

Le ز  ( Zâ ) : le son Z normal

La langue arabe a plusieurs lettres qui se prononcent comme Z et qui sont TRES difficiles pour nous, alors profitez bien de celle là : avec son petit point, c’est le z à la française, du Zoo et du Zébu.

Et exactement comme le ر, le ز  ne s’attache pas sur la gauche.

La lettre د ( Dal )

Une jolie petite lettre en forme de nez, c’est le dal (le son D). Très facile.

Attention quand vous l’écrivez, à bien l’incliner un petit peu, et à légèrement, très légèrement remonter. Il vaut mieux ne pas remonter du tout, que trop : sinon on risque de la confondre avec une des lettres « carrées » de la leçon précédente.

La lettre  ذ ( Thal )

Et hop, le second « z » , celui ci est le son anglais, comme dans this. (Dans la précédent leçon, on a appris le  ث  qui est le th mouillé, de thing… this thing : ذ  puis ث).

Le point se met au début de la lettre, juste au dessus de la ligne montante (pas au milieu, comme si c’était un N ن).

Et la dernière, la lettre و  ( Waw )

La seconde voyelle de l’alphabet arabe, c’est le son « Ou[a] », qu’on transcrit souvent pas « W ».

Les mots avec les nouvelles lettres

La porte : باب

On reprend la lettre ب  de la leçon d’hier, et on ajoute un ا  au milieu. Cela donne باب  , la porte.

بيت ou   دار

Deux mots synonymes, qui veulent tous les deux dire « maison ». Le premier se prononce « Baÿt », et il s’utilise plutôt pour parler de chez soi, de son domicile. Le second, « Dar », c’est aussi l’établissement, la maison de repos, ou bien le bâtiment. On voit bien les trois lettres isolées, puisque aucune d’entre elles ne se lie avec la suivante !

Une ville :  ورزازات

C’est la ville où j’ai passé mes premières années au Maroc. Elle est très connue pour ses films, et si vous êtes, comme moi, fans de Game Of Throne, une partie des scènes, avec Daenerys, a été tournée là.

C’est un « vrai » mot, avec beaucoup de lettres, qui peut paraitre impressionnant, mais en réalité il est facile à déchiffrer.

Les deux premières lettres sont le ور  , et se prononcent ouar (là normalement, vous avez deviné, non ?)

Ensuite on a un ز  suivi d’un ا : za , et deux fois de suite, donc zaza

… la lettre finale, c’est le ت , « tt » … et voilà, Ouarzazate. Un autre mot sans aucune ligature !

Le ministre : وزير

Affiche du film Iznogoud
L’histoire du vizir /وزير Iznogoud

Avec les quatre lettres, on forme un mot qu’on connaît bien en français, juste prononcé un peu différemment !

On commence presque comme pour Ouarzazate, mais avec un petit point, c’est donc Ouaz وز

On retrouve ensuite le ي qu’on a vu dans la leçon précédente, et qui est un i long.

Et on finit avec le Râ, qui lui est lié au Yâ : ير .

Wazir, en français on a transformé en « vizir », le ministre.

L’histoire du grand وزير Iznogoud a d’ailleurs été tournée en partie à ورزازات !

Froid : بارد

Quatre lettres, pour dire « Bard (ou berd) » = le froid. Le ا est lié au ب , et le ر et د  sont sans ligature.

Le frère de la fille : إبت le fils

Hier (enfin dans la précédente leçon), on a fait notre premier mot, بنت, qui veut dire fille.

Pour fils, ce sont presque les mêmes lettres, on parle de la même racine, mais on commence avec un إ, qui, cette fois-ci, se prononce « i » (le petit signe, la hamza, est en dessous). On reprend les deux lettres suivantes, ب  et ن , et on s’arrête là. (Le est la marque du féminin, très souvent).

Cela se prononce « Ibn« , ou de façon plus relachée « Ben » …. et c’est un mot que vous avez entendu tellement souvent dans les noms de famille, n’est-ce pas ?

Le mot bonus :  وادي

Ce qui est bien avec les panneaux au Maroc, c’est qu’ils sont bilingues, ça aide beaucoup à apprendre à lire.

Voilà encore un mot dont nous connaissons toutes les lettres, mais qui ne se prononce pas exactement pareil en arabe et en français.

Panneau routier au Maroc
Le fleuve Ouarzazate, c’est le « wadi », donc l’oued

Vous avez sûrement reconnu le ya final. Waw, Alif, Dal, Ya… « Wadi », qu’on a françisé en Oued, et qui veut dire « Fleuve ». (Encore aucune lettre ligaturée !!)

Et voilà : en deux jours, vous avez déjà appris onze lettres, et avec ces onze lettres, on a formé neuf mots.

Est-ce que vous vous attendiez à ce que ça soit aussi rapide que ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>